Ca fleurit un peu partout sur la toile, le home staging, le relooking... bref je me suis lancée dans un relooking de cuisine car je n'avais pas envie d'investir 10 000 € dans une nouvelle cuisine alors que celle que je possède ne m'êmpêche pas de vivre au quotidien et me permet même déjà de nourrir ma famille de 5.

Qu'en est-il vraiment ?

C'est un projet énergivore et chronophage ! Pas de secret il faut y passer du temps, le coup de baguette magique ne marche que dans les contes de fée ou dans Déco à la télévision !

 

Avant même de commencer,

 j'ai désemcombré ma cuisine : pour chaque objet trois directions : cave, à jeter/donner, y reste et se place près du poste de travail.

Ai-je vraiment besoin de 15 tupperware alors que je n'en utilise plus que 3 en verre ?

 

J'ai réorganisé les postes de travail : lavage, cuisson (par exemple : mettre les spatules en bois dans le tiroir sous la plaque m'a changé la vie), préparation. Je garde à proximité les choses dont j'ai le plus souvent besoin et j'éloigne en hauteur ce qui est moins utilisé. Je tiens compte de la forme d'un objet pour le ranger.

 

J'ai trié les produits en jetant les plus vieux et périmés et j'ai lavé mes placards.

Grâce à ce travail, j'ai libéré un placard entier.

 

Ensuite, repenser l'aménagement : 

Chez nous, il manque une hotte, la poubelle n'est pas pratique, l'évier est à changer...

Acheter les produits de relooking :

POur moi, hors de question de me polluer avec des COV et de laver mes pinceaux au white spirit, j'en suis incapable ils finissent toujours à la poubelle ! J'ai choisi les produits bretons Eléonore Déco qui se nettoient à l'eau et sont fabriqués en France. Je suis allée voir des meubles réalisés dans l'atelier de la conseillère pour murir mon projet. Je ne regrette pas.

LE RELOOKING :

Définir la zone à relooker : zone 1 (je partage la cuisine en trois zones)

  1. Dégraissage : nettoyer les portes (et enlever les poignées) et les caissons, les lessiver à la lessive St-Marc ou au Bee You avec un tampon vert. Sur le mélaminé cette simple action suffit à le faire blanchir donc je n'y suis pas allée trop fort.
  2. Préparer ses outils : sous couche Eleopro blanche, peinture Satinelle Orage, vitrificateur, pinceau en soie (quel bonheur), trois rouleaux, le récipient accueillant la peinture, ruban de masquage, tournevis, torchon, traiteaux et planche pour poser ses portes.
  3. Sous coucher deux fois à 12 heures d'intervalle
  4. Peindre deux fois (attention à bien remuer la peinture avant toute action) à 6 heures d'intervalle.
  5. Vitrifier (officiellement deux couches, la conseillère me disait quatre ; j'ai opté pour trois !) à 6 heures d'intervalle.
  6. Reposer les poignées, effacer les traces de peintures, reposer les portes !

Compter 15 jours de chantier avec trois enfants et tout en laissant les objets dans les placards !

Zone 1 terminée et voici le résultat :

AVANT :

cuisine avant

EN COURS DE SOUS-COUCHAGE

cuisinesouscouche

APRES :

cuisine grise apres